2010, programme pour les temps qui viennent

Après la liste des cadeaux c’est le moment des listes d’actions pour l’année à venir : Lire de la littérature, s’imprégner du plaisir de la langue, d’un rythme ou d’une mélodie. , Ecouter en boucle la musique de Vivaldi sur le psaume Nisi Dominus
Cum dederit dilectis suis somnum.
Ecce haerideditas Domini, filii,
Merces, fructus ventris.

ou peut-être bien revenir à Monk au hasard, ou avec  « evidence ».

Rêver et ne rien faire, voir les amis,  marcher en bourgogne dans les traces de Levy Strauss qui aimait tant cette forêt de haute futaie, bref savoir reconnaitre les bons moments que la vie offrent et en profiter…on ne sait jamais ce qui nous attend!

Et dans nos domaines d’action, décloisonner, articuler, mettre en relation.
Le social, l’économique, le sociétal, ne sont que des angles pour appréhender la manière de fabriquer ensemble du futur.  Le clivage des charges -clercs, guerriers, paysans-   hérité du moyen age tient-il encore aujourd’hui ? Au travail, le clivage des pouvoirs hérités du 19 ème entre ceux  gouvernent et ceux qui produisent vaut-il encore quand son prix, la protection n’est plus garantie ?

Pourquoi ne pas mobiliser ici aussi le « design by all » pour rédéfinir le modèle d’organisation économique adapatée au monde qui vient, penser le social et la communication des entreprises en termes de ressources devant donner aux personnes les capacités- au sens d’Amartya Sen- de penser, d’agir et de participer pleinement à la vie collective.

Laisser un commentaire

l'email ne sera pas publié

Security Code